Chants Inuit & Sibérie

Les sons guérisseurs chamaniques
Rencontres avec les chamans, Jhankri et Néles

Livre - CD : 18 chamans à travers le monde témoignent de leur pratique de guérisseur en utilisant la musique, les voix et les chants rituels. Ils évoquent leur expérience, ainsi que leur vision du monde et de la maladie à travers leurs croyances. Avec un CD de musiques et de chants thérapeutiques.

1. Babaji - Ojha d'Inde du Nord - Chant d'exorcisme
2. Koshalya - Guérisseuse dans un village hindou - Guérison de problèmes reproductifs chez la femme
3. Ram Tmapa et Suni Ram - Jhankris du Nepal - Apport d'énergie à une mourante - Guérison d'une femme souffrant de maux de ventre.
4. Don Agustin-Rivas-Vasquez - Chaman ayahuasca du Pérou - Chant d'une cérémonie de guérison ayahuasca
5. Micheline Forestal - Manbo du vaudou haïtien - Cérémonie de guérison par les feuilles
6. Kanucas Littlefish - Homme-médecine Anishinabe d'Amérique du Nord - Guérison d'une maladie grave.
7. Maestro Demosdenes-Ramires - Guérisseur par le chant chez les Indiens kuna de l'archipel de San Blas - Guérison des maladies mentales.
8. Darikiking Don Alejandro - Homme-médecine d'Amazonie - Rituel pour la guérison des troubles digestifs
9. Alexander Tavakay - Chaman Touva - Appel aux aides animaux .
10. Pointing Father - Immigré baptiste spirituel originaire de l'île de Saint-Vincent - Rituel d'exclamation pour la guérison de l'Esprit et du corps.
11. Mara'akame Shamans - Chaman huichol du Mexique - Chant pour solliciter l'aide des dieux en vue d'une guérison.
12. Jorje K'in - Chaman maya lacandon - Chant du tigre pour traiter la maladie de la jungle.
13. Néle Buna Inayenikidili - Voyante kuna de l'archipel de San Blas  - Imprégnation des poupées médicinales.
14. Anselmo Palma Cruz - Owiruame tarahumara de la Sierra Madre - Chant pour soigner la fièvre des enfants.
15. Kangsinmu - Chamans coréens possédés par les esprits - Chant pour inviter les esprits secourants.
16. Steve Old Coyote - Roadman de la Native American Chruch - Chant pour une femme souffrant d'une affection rénale.
17. Simon Eliet - Inatulele du Panama - Chant chamanique pour une femme enceinte fiévreuse.
18. Pawo Nyidhon - Oracle tibétain - Rituel de possession pour diagnostiquer une maladie

Dans beaucoup de régions du monde, les guérisseurs indigènes perpétuent leurs traditions ancestrales en utilisant la musique, la voix et les chants rituels pour secourir et guérir les membres de leur communauté, nous avons beaucoup à apprendre de ces remarquables praticiens ainsi que de leurs « prescriptions musicales ». Mais il existe un réel danger que leurs voix sacrées se trouvent étouffées par la marche du monde moderne.
Les sons guérisseurs chamaniques se veut un document d'archives de ces traditions en voie d'extinction. L'ouvrage et le CD rassemblent les témoignages personnels ainsi que les chants thérapeutiques de dix-huit guérisseurs issus de cultures indigènes à travers le monde. Ces personnes exceptionnelles sont des trésors vivants, des porteurs de culture dévoués préservant l'un des héritages les plus profonds légués à l'humanité.



Alacie Tullaugaq
Lucy Amarualik
Katujatut - Throat singing


1. Naujaluk  0:47 
2. Qairurvaluk  0:57 
3. Pilurvirutik  1:01 
4. Piararmit Inaqutik  2:06 
5. Sinnasairutik  1:04 
6. Killuvaluk  0:41 
7. Nirliujaq  0:53 
8. Pinguagutik  0:48 
9. Anuriujaq  1:24 
10. Nunaqatigingitut  0:34 
11. Qimmirulapik  2:52 
12. Kasuvartaq  0:51 
13. Kuvallu  2:04 
14. Pinguarutik  0:51 

Cliquez sur le titre 11 pour écouter

Alacie Tullaugaq et Lucy Amarualik sont deux chanteuses traditionnelles Inuit originaires de Puvimituk dans la région de Nunavik. Elles ont contribué depuis des années à maintenir vivante la tradition du chant de gorge auprès des jeunes générations. Alacie est née en 1935 près du village de Puvimituk où elle a toujours vécu ; elle enseigne le chant de gorge aux enfants. Lucy est née en 1934 près de la communauté de Kangirsujuak ; sa famille est établie depuis longtemps à Puvimituk également. Elles ont toutes deux appris à chanter lorsqu’elles étaient enfants, grâce à leurs mères et à leurs grand-mères. Toutes deux sont considérées comme les meilleures chanteuses de la région. Elles chantent ensemble depuis les années 70 et ont fait de nombreuses tournées à travers le monde, dont trois tournées européennes (Festival de Lille en France, Festival Womex en Belgique, etc.). En 1990, on les retrouve dans le film Agaguk avec Lou Diamond PHILLIPS.

Leur disque (katutjatut, Throat Singing – 1998) a remporté le prix de meilleur album historique traditionnel aux Awards des Musiques Aborigènes à Toronto en 1999. Le chant de gorge chez les Inuit est pratiqué par deux femmes, qui se tiennent l’une en face de l’autre. Les chants évoquent les cris des animaux vivant sur la banquise, la chasse, la vie de tous les jours, et se terminent souvent par des rires.



Les éditions Borealia

CD-Livre : BLACK AND LIGHT - Jaw's Harp of the Sakha People      25.00
Musicotherapy from the Siberian North - Spiridon Shishigin

Guimbarde du peuple Sakha. Musicothérapie du nord de la Sibérie

Black N' Light - fait référence au jour et à la nuit, mais aussi à cette distinction entre le chamanisme noir, celui des sacrifices, et le chamanisme blanc, celui des offrandes aux esprits. Les vibrations de la guimbarde apportent apaisement et positivisme par leur lenteur et leur rondeur. Vous partagerez avec Spiridon un moment de sérénité et de paix et voyagerez vers ce pays lointain de neige et de soleil.

Black & Light est le nouvel album du virtuose sibérien Spiridon Shishigin. Connu pour avoir interprété la bande son du film « Chamane » (Bartabas 1995), Spiridon est l’ambassadeur de la guimbarde aussi bien dans son pays, la République Sakha (Iakoutie) qu’à l’étranger.

Vidéo Spiridon Shishigin > ici

Le mot « guimbarde », khomus en iakoute, est très proche du terme qui désigne la magie (khomuhum). Autrefois, il arrivait que la guimbarde soit utilisée comme instrument du chamane dans les rituels collectifs, même si l’usage du tambour était alors plus répandu. Aujourd’hui, dans les nouveaux rituels, la guimbarde vibre, « chante et parle ». En effet, pour les joueurs de khomus du Grand Est sibérien, la guimbarde n’est pas un simple instrument de musique : douée d’âme, elle peut jouer seule de telle manière que le corps du musicien ne sert que de résonateur. Instrument intime, il est si compact qu’il tient dans la poche. Il y a cent ans, le poète iakoute Kulakovski prédisait que ce petit instrument deviendrait le symbole de tout un peuple qui, à travers elle, puiserait à la source de ses traditions. À présent, presque chaque Iakoute possède sa propre guimbarde.



Ce poème, vous pourrez le lire dans Black & Light, en écoutant les mélodies de Spiridon spécialement interprétées pour la musicothérapie.

Le livre de 36 pages (en français, anglais et iakoute) qui l’accompagne est illustré par les peintures zen du maître Jean-François Koeller, qui a trouvé la source de son inspiration dans ces morceaux.

Le CD contient, en outre, une présentation du musicien et du peintre.



1. In the Tundra - Sur la Tundra 5:55
2. Traditional Theme - Motif Traditionnel 5:34
3. Sakha Chant - Chant Sakha 5:54
4. Living Water - Eau Vive 4:19
5. Therapy - Thérapie 5:15
6. Breath - Respiration 2:43
7. Celestial Horses - Chevaux Célestes 4:21 - écoutez!
8. Invitation to the Voyage - Invitation au Voyage 7:37
9. Dance of the Sun - Danse du Soleil 6:10
10. Harmonics - Harmoniques 4:16 - Total 51:04

Les vibrations de la guimbarde sont connues pour leur action bénéfique sur le corps.


Livre-CD : ARCTIC SPIRIT - German & Claudia Khatylaev                   25.00

Musique de Sibérie du nord (République Sakha - Iakoutie) de German et Claudia Khatylaev. Ce bel ouvrage contenant un CD avec 63 minutes de musique vous emportera à l'autre bout de l'Eurasie, en Sibérie du nord, là où les Sakha (anciennement appelés Yakoute) élèvent des chevaux dans le froid polaire d'un hiver interminable et sous les rayons ardents du soleil estival.
Au galop, tout au long de ce CD, vous découvrirez la richesse des compositions de German et Claudia Khatylaev, qui s'inspirent des traditions de leur peuple pour composer une musique bien à eux, entraînante, au rythme du cheval au galop et de la course du chamane dans son long voyage vers les esprits.

Le livret de 36 pages, en français et anglais, sera un second voyage à travers des textes agréables qui content la dextérité des musiciens, leurs aspirations, leurs instruments et qui dévoile un peu le mystère de chaque morceau qu'ils interprètent.

image-1789661-fe90984dc8968263ffff80097f000101.jpg

1. Les esprits célestes – Celestial Spirits 5'03
2. Une histoire épique – An Epic Story 4'19
3. Galop – Gallop 2'15
4. La voix du chamane – Voice of the Shaman 3'41
5. L'appel des ancêtres – Primordial Sound 3'37
6. Notre terre natale – Our Native Land 3'31
7. Mon cheval – My Horse 1'42
8. Mitteke – Mitteke 2'20
9. Chant de la passion – Passion Song 4'19
10. Les trois visions – The Three Visions 6'07
11. L'oiseau sacré – The Sacred Bird 2'17
12. Après le mariage – After the Wedding 2'41
13. A la déesse mère – To the Mother Goddess 4'02
14. Les saisons – The Seasons 6'47
15. Le renne du chasseur – The Hunter's Reindeer 2'28
16. Nostalgie – Homesickness 2'56
17. L'esprit qui se cache en nous – The Spirit that Hides Within 2'13
18. La boisson d'abondance – The Cup of Plenty 2'39


Ecoutez des extraits : >>> ici et >>> ici

German et Claudia Khatylaev sont originaires de République Sakha (Iakoutie) au nord-est de la Fédération de Russie. Dans cette République de Sibérie extrême-orientale, la température peut atteindre -65°C au plus fort de l'hiver. Depuis des siècles, le peuple sakha, venu des steppes du sud au moment où Genghis Khan envahissait l'Asie centrale, a appris à vivre dans les conditions extrêmes du nord, au milieu d'un environnement généreux mais fragile. Jusqu'au delà du Cercle polaire, aux confins de la taïga touffue et de la toundra désertique, ce peuple élève des chevaux et des vaches, tout en pratiquant la chasse et la pêche.
German et Claudia sont tous deux originaires de la campagne. Claudia est née dans une famille de musiciens dans la Viliouï, à l'ouest de la République Sakha. C'est là qu'elle a appris à chanter, sous le regard bienveillant de sa grand-mère chamane. German, quant à lui, faisait l'école buissonnière pour aller chasser dans la forêt de sa région de Taatta.
Depuis 1987, année de leur rencontre, German et Claudia ne se sont plus quittés. Unis par leur amour de la culture sakha, ils ont collecté, des années durant, les mélodies et les techniques vocales auprès des anciens lors des tournées qui les ont conduits à visiter les villages éloignés. Ils sont devenus des acteurs importants du renouveau culturel sakha par leur travail de reconstruction des instruments de musique anciens et par leur œuvre de collectage.
Artistes de renommée internationale, ils interprètent dans le style de la folk-ethno des mélodies qui puisent leur énergie dans des traditions orales et dans les croyances animistes du peuple sakha. Leur nostalgie de la vie dans la nature les a poussés à intégrer dans leur musique les chants des oiseaux et les bruits de la taïga et de la toundra arctique.
L'héritage musical de German et Claudia est déjà assuré. Imprégnés de la conception du monde de leurs ancêtres et conscients de l'importance de la transmission pour leur peuple, ils enseignent à la jeune génération le chant, la guimbarde et le kyryympa. Aujourd'hui déjà, leurs élèves parcourent le monde et pérénnisent leur musique.

Pour plus d'informations sur les Sakha et les peuples de Sibérie, cliquez
ici

Livre-CD : GENIUS LOCI - Zarina Kopyrina & Ilya Zhirkov               20.00

Quand des artistes sibériens visitent la nature française... il en ressort un CD et un petit livre où la musique traditionnelle sakha du nord-est de la Sibérie résonne entre des éclaboussures de sauts de carpes dans les lacs jurassiens, dans l'écho ténébreux d'une grotte ou au coin de l'âtre d'un ancien moulin…Ce projet franco-sakha est une rencontre entre la douce nature de la France jurassienne et les rythmes animés de la musique traditionnelle vocale et instrumentale sakha de Sibérie extrême-orientale. C'est pourquoi nous avons choisi de l'intituler Genius Loci ! Le génie du lieu, c'est le sentiment spécial lié à la contemplation et à la vie dans un certain paysage constamment soumis au changement. Nous autres humains percevons chacun notre environnement en cristallisant notre souvenir des activités de nos ancêtres et en y ajoutant notre perception du paysage actuel, ce sentiment très spécial de notre identité qui se rattache à l'espace qui nous entoure et se transforme chaque jour. C'est un peu, à nos yeux, l'esprit du lieu.

1. La nature se réveille - Nature Wakes 2'38
2. Hyttya-Hyttya 1'20
3. Le cheval Blanc - The White Horse 1'05
4. La source magique - The Magic Source 2'40
5. De retour -The Homecoming 2'32
6. Tchabyrgakh - Tshabyrgakh 1'51
7. Khomus (duo) 2'51
8. La dispute - The Dispute 4'21
9. Ohouokhaï - Ohuokhay 1'34
10. A ma mère - To my Mother 4'05
11. Echo 2'59
12. Olonkho 2'01
13. Olonkho, chant de l'Abaahy - Olonkho, Abaahy's Song 4'50
14. Coucou - The Cockoo 1'33
15. Le bel alaas - The Beautiful Alaas 1'53
16. Galopade - Galop 1'01
17. Un rêve - A Dream 1'42
18. Hyttya-Hyttya (remix) 1'04
19. Bokkuoïa - Bokkwoya 4'51
20. A l'estive - In the Summer Pasture 0'56
21. Au coin du feu - At the Fire 2'04
22. Chanson d'amour - Love Song 3'59
23. Chanson d'amour - Love Song 3'03
24. Improvisation 3'34

Visionnez la vidéo : >>> ici

Zarina Kopyrina, chanteuse

Zarina est de feu et de braises. Elle sait s'enflammer pour les projets qui lui tiennent à cœur et les mène avec une fougue sans pareille. Elle s'implique depuis son adolescence dans des activités sociales de son pays. Pour elle « tout ce qui se fait, se fat pour le mieux… et tout ce qui ne se fait pas se fait aussi pour le mieux ». Dans son enfance, elle entendit un jour un chanteur traditionnel chanter l'épopée olonkho. Et elle se dit qu'elle aussi pouvait chanter de la même manière. C'est ainsi qu'elle se mit à chanter ! Aujourd'hui Zarina aime dire « mon âme me demande de chanter !» Et lorsque sa voix retentit, tout le monde se tait et mille oreilles écoutent. Ses cheveux volent au vent, mille étincelles brillent dans ses yeux. Telle une flèche qui se plante dans le mille, sa voix vous touche droit au cœur.

Ilya Zhirkov, musician guimbardiste

Neveu du célèbre virtuose de guimbarde Spiridon Shishigin, Ilya Zhirkov est un jeune guimbardiste qui représente bien la génération montante de République Sakha (Iakoutie). Il joue de la guimbarde depuis sa plus tendre enfance et on le convie fréquemment à donner des concerts dans son pays. Déjà invite en France en 2007 pour accompagner Aliona Sleptsova pour un concert au Jardin Botanique de la Ville de Paris dans le cadre de l'Année Polaire Internationale, il est l'eau qui porte à Zarina la vivacité et les notes vibrantes de sa guimbarde.

Cyprien Bole, chanteur diphonique invite des Sibériens

Cyprien Bole est musicien invité. Spécialiste du chant diphonique (pour lequel il est actuellement en train de terminer l'édition d'un manuel), il joue aussi de la guimbarde. Il nous a accompagné dans le Jura pour travailler avec les musiciens. Sur le disque, il interprète un air de guimbarde avec Ilya et accompagne Zarina au chant diphonique dans la Grotte d'Osselle. La virilité de son chant guttural ajoute une pointe de mystère à ce chant féminin qui résonne dans les profondeurs de la terre.

Eric Cordier, artiste sonore

Eric Cordier est un compositeur, un improvisateur et un artiste sonore. Né à Pont-Audemer, il est à présent basé à Paris. A travers sa pratique musicale, il s'intéresse à la relation des hommes aux animaux et au paysage. Docteur en anthropologie, Eric Cordier a réfléchit dans sa thèse aux figures surnaturelles et aux animaux dans les traditions populaires de Normandie. Aujourd'hui, la nature occupe une place importante dans sa recherche musicale et il enregistre souvent des artistes en contexte naturel. Ces enregistrements de voix ou d'instruments souvent inhabituels dégagent l'atmosphère toute particulière et les sons des lieux où ils sont faits. Dans le travail qu'il a réalisé avec Ilya et Zarina, le son est induit par le corps des musiciens, par la guimbarde métallique mais aussi par les éléments du paysage : l'eau profonde du lac, la forêt dense, le souffle des flammes, le murmure de la rivière, la chaleur de l'étable… Pour Eric, la musique nécessite un renoncement de la conscience et de la volonté. Elle est un médium pour l'environnement, dont elle fait résonner la beauté et dont elle retranscrit la poésie. Elle fait parler la nature. Eric Cordier, lui, est l'air, conducteur du son et gardien de la liberté d'improvisation des artistes.

Dans la même collection...

Livre-DVD : Le Pêcheur (Balyksyt en sakha)                                   20.00
Un récit de Nikolaï Neoustroïev et un film de Viatcheslav Semionov.
Un voyage poétique dans le grand nord sibérien, à la rencontre d'un vieux pêcheur...

L'histoire est celle d'un vieux pêcheur qui vit sur la rive d’un lac oublié. Fuyant les hommes, tel un ermite, il loue chaque jour les esprits pour la nourriture que la nature lui donne. Un jour, alors qu’il relève ses nasses, il aperçoit la tête d’un homme qui dépasse de l’eau. D’abord terrifié par la vision de cette tête coupée, il se rend compte que l’homme est vivant et décide de lui venir en aide…

Au nord-est de la Sibérie s'étend la République Sakha (ancienne Yakoutie). Cette république, presque aussi grande que l'Europe, abrite moins d'un million d'habitants.

Partis des steppes d'Asie centrale pour fuir les invasions mongoles au XIIIè siècle, les Sakha (anciennement appelés Yakoute) ont suivi le cours de la Léna et se sont installés sur le cours moyen du fleuve, où beaucoup d'entre eux élèvent encore des vaches et des chevaux.

Dans les années 1930, les autorités communistes ont forcé les nomades à se sédentariser et ont collectivisé le bétail. Considérant les chamanes comme des ennemis du peuple, elles leur ont interdit de pratiquer des rituels et les ont persécutés jusqu'à leur disparition.

Les deux œuvres proposées ici ont toutes les deux été réalisées à une période charnière, avant et après la période soviétique.

Le récit de Nikolaï Neoustroïev, publié en 1926 en langue sakha et jamais traduit en russe, fait partie des classiques de la littérature sakha.

A une époque où la modernité laisse peu de place au monde traditionnel, le film de Viatcheslav Semionov, tourné en 2010 en République Sakha, prend une tonalité différente du récit de Nikolaï Neoustroïev qui retrouve une nouvelle vie.

Récit et livret en français, préface d'Emilie Maj, anthropologue, et entretien avec le réalisateur Viatcheslav Semionov. Sous-titres français, Borealia, 2012, 23 mn.

Extrait ; trailer n° 5
>>> ici

Pour plus d'informations sur les peuples de Sibérie : cliquez ici